Du shopping sans dépenser un sou ?! Ma technique ultime

Oui je sais, nous sommes à 1 mois et quelques semaines de Noël, le Black Friday pointe le bout de son museau et même, les tentations sont partout !

On nous incite à la surconsommation et à la dépense, souvent impulsive car mêlée aux émotions du moment ou à l’image que nous avons de nous-mêmes. Bien souvent, nous dégainons notre carte bancaire pour satisfaire un besoin immédiat sans prendre le temps de nous demander si l’objet désiré nous fait réellement plaisir. La faute à la dopamine...

Et à force d’accumuler les dépenses rampantes qui ne servent à rien, nous n’avons plus l’argent pour l’essentiel: nos projets, les livres qui nous inspirent, les formations qui nous permettraient d’évoluer, ce voyage qui vous fait saliver….

Sans compter les appels de votre banquier car suivre ses comptes, ce n’est pas funky, pas vrai ?

Et si on arrêtait le massacre ?

Et si le paiement refusé et la carte engloutie devenaient un lointain souvenir?

Et si vous pouviez faire du shopping sans dépenser un rond?

Mais oui c’est possible ! Venez avec moi, je vous amène sur la route de la liberté financière ! Oui, oui, oui !

Tout d’abord, les consignes de sécurité, comme en avion !

1- Calculez vos recettes et vos dépenses obligatoires (impôts, gaz, essence, électricité, facture téléphone, internet etc.)

2– Calculez votre marge de manœuvre, c’est à dire vos recettes moins vos dépenses obligatoires.

3- En fonction du résultat obtenu, allouez un budget pour chaque poste : vêtements, loisirs, beauté.

4- Anticipez vos virées shopping, déterminez vos besoins et un budget précis. Vous pourrez économiser cette somme grâce à la micro-épargne avec yeeld, par exemple.

5– Soyez bien dans votre tête avant de partir avec votre carte (pourquoi pas la somme en liquide ainsi, vous ne serez pas tentés de dépasser le budget).

Bon, ça, c’est si vous voulez dépenser de l’argent (durement gagné… oui, rappelez-vous bien que vous l’avez durement gagné).

Mais saviez-vous qu’il est possible de faire du shopping sans claquer votre salaire. Mon astuce, elle est vieille comme le monde même si je l’ai personnalisée: le « air-shopping » ou, si vous préférez, le lèche-vitrine remasterisé ou le shopping sensoriel.

Règle numéro 1: vous déterminez une durée pour votre séance de lèche-vitrine/air-shopping car il y a plein de choses sympas à faire ailleurs aussi : cuisiner, marcher, dessiner, prendre des photos, jouer…

Règle numéro 2: vous passez en mode renifleur de tendances et de nouveautés. Je vous l’avoue, j’adore les nouveaux livres, les gadgets cuisine, tech ou les produits de beauté et bien-être. Je les repère sur le web et la dopamine monte : il me les faut, ce sera génial, il me les faut tout de suite.

Enfin ça, c’est votre cerveau qui vous ment, envahi qu’il est par la dopamine, le neurotransmetteur de la motivation, de l’énergie et de la récompense. Mais je m’amuse, je me prends pour un chasseur de tendances, je cloue le bec de mon porte-carte et je pars en exploration.

Règle numéro 3: retrouvez le plaisir de la découverte sans pression. Allez dans vos magasins préférés, prenez votre temps, respirez, sentez, prenez l’objet entre les mains avec précaution, essayez les vêtements, parcourez le livre convoité et assurez-vous qu’il vous « appelle ».

Ce shopping sensoriel a fonctionné pour moi. C’était joyeux, gourmand et mon cerveau, libéré de la dopamine, s’est apaisé.

Et c’est apaisée que j’ai résisté aux assauts de la vendeuse qui tiennent en une question fatale : je peux vous renseigner ?

Non merci… je regarde.

Autre riposte magique : j’a vu ce que vous aviez, je vais réfléchir !

Stop, c’est assez ! Vous ressortez victorieux. Ce bon goûter fait maison, vous l’avez bien mérité !

Aux dernières nouvelles, votre banquier était toujours vivant !

Vive le shopping en pleine conscience !

Petite vidéo bonus pour fêter votre victoire : ma routine slow life d’automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *